Les Archives secrètes Espagnoles de SIMANCAS concernant la Bretagne lors de la Ligue du Duc de Mercoeur et du Roi d’Espagne contre le Royaume de France.

Archives connues seulement depuis 1808, par le vol fait par Napoléon en Espagne de ces archives concernant la période de la Ligue dont les Bretons Bertrand d’Argentré, juriste, et la famille d’Aradon expliquent au roi d’Espagne qu’il n’y a pas eu d’Acte d’union en 1532 pour cause de corruption et de menaces et que cet Acte est de « nul effet »,  ainsi que le Duc de Mercoeur étaient alliés catholiques contre la France)

En effet le Duc de Mercoeur pouvait revendiquer la Couronne et trône de Bretagne pour sa femme. Et le Roi d’Espagne le revendiquait aussi pour sa fille l’Infante d’Espagne descendante d’Anne de Bretagne, juridiquement, par droit de représentation de sa mère. Ils étaient alliés et en même temps concurrents.

Bertrand d’Argentré avait envoyé un Mémoire sur le sujet concernant l’Acte nul de 1532 accompagné de 4 pièces juridiques :

Pièce n°4 (voir pages 6-7-8)Traité sur l’union du Duché de Bretaigne à la Couronne de France (1)

(1) Ce Mémoire…est de Bertrand d’Argentré avant de mourir le 13 février 1590. cette date nous permet de fixer approximativement à la fin 1589, la composition de ce travail, qui n’est pas daté. Une lettre de Maldonado du 28 février 1590, annonce au roi l’envoi des 4 pièces dont Bertrand d’Argentré avait accompagné son Mémoire (voir, K.1572)

(1) Ce Mémoire était accompagné de 4 autres pièces de même écriture :

– 1°/Contrat de Mariage d’Anne et Charles VIII en 1491.

– 2°/Contrat de Mariage d’Anne et Louis XII, 1498

– 3°/ Traité de mariage de Mme Claude avec François, Duc de Valoys, 1506. (promesse)

– 4°/Charte de l’union de Bretaigne, 1532. (était la suite immédiate du Mémoire de B D’Argentré)

Georges d’Aradon, Évêque et juriste de Vannes avait lui aussi envoyé un Mémoire en Latin qui confirmait que l’Acte de 1532 était de « nul effet » car il avait été imposé par menaces de forces armées et dol (corruption). Que les Nantais se ralliaient au Roi d’Espagne pour avoir l’Infante comme chef d’Etat catholique sur la Couronne Ducale et Duché de Bretagne. Le Duc de Mercoeur en revendiquant le Gouvernement sous l’autorité de l’Espagne contre une rente.

pièce 39 (p27)

Lettre de Georges d’Arradon à Philippe II, non datée (décembre 1590 ?)

« S.V.R.M, Duo me maximopere retardarunt … Plura dicerem, sed per Literas dici nec scribi possunt, id temporis injuria prohibente : sed ea omnia secretiora, graviora et magis urgentia negotin, si placuerit Tuae R. M. ca benigne accipere a Reverendo et Patre Matheo, cui tibi exponenda commisi … in Dominoo qui talem nobis dederit protectorem regni et fidei : ut a manibus …ut vero religionis defensori et protectori …

Humilissimus servus Georgius d’Aradon « (autographe K. 1573)

(1) le Père Mathieu de Aguirre est chargé d’apporter des pièces en Espagne et de lui communiquer les choses les plus secrêtes, plus importantes et plus urgentes qu’il ne peut confier à une Lettre. Il reçut du roi d’Espagne une réponse banale le 28 février 1590.

Piéce 40 (p28) « apparet necessario supplicationem istam nullam esse. » Il apparait nécessaire que la supplication (de 1532) est de nul effet.

De Unione Ducatus Britanniae (1)

Multa impediunt unionem Ducatus, primum hoc est duo contractus matrimon, primus contractus matrimonii Duchessae Annae, secund. Claudiae, hiisce enim contractibus maximè scribebatur ut primus filiorum haberet et possideret Ducatum Britanniae.

Secundum quod status et comitia Britanniae unionem istam facere non potuerunt, cum enim hujus successio sit Juris Gentium, non potest tolli nec evelli, nisi iis auditis et consentientibus quibus interest, quo non facto (ut nihil viris) nihil potest inferri ex petitione consentientiorum.

Deinde status debent esse liberi et debet supplicare ex scriptis, non aliis suadentibus, nec aliis vi aut potentia impellentibus, quod in hiisce contus non ita actum fuit ; aderat enim Rex Franciscus primus, qui, vi armata, quosdam, alios autem coruptione munerum, hos onerum primarios et principales statuum inpulit, ut istam supplicationem facerent. Videtur ergo et apparet necessario supplicationem istam nullam esse.

Postea tempus tenendi status, ex privilegio Britanniae, est in =s mensis septembris. Tenuit autem Franciscus Rex in mense Augusti.

Imo … si peccatum sit in forma, maius in materia, quia nulla causa aderat necessaria nec utilis Ducatui Britanniae ut jungeretur regno Galliae et etiam Ducatus nullam aliam commoditatem accepit a regno Galliae. Non enim est nec fuit Britannia, postdam unionem, immunita et liberata a subsidiis quae, ante unionem, imponebantur mercaturis quae migrabant e Britannia in Galliam. Non ergo fuit unita, ut videre est ex supradictis. Fundamentales sunt hae rationes, ex quibus multae aliae depon … (Autographe K.1575)

(1) cette pièce est de la main de Georges d’Aradon, elle est sans date et ne fait pas partie du même carton … écriture pas facile à lire…

Pièce 39 (p27)

Lettre en latin du Breton Georges d’Arradon à Philippe II, non datée (décembre 1590 ?)

« S.V.R.M, … Plura dicerem, sed per Literas dici nec scribi possunt, id temporis injuria prohibente : sed ea omnia secretiora, graviora et magis urgentia negotin, si placuerit Tuae R. M. ca benigne accipere a Reverendo et Patre Matheo (1), cui tibi exponenda commisi …

in Dominoo qui talem nobis dederit protectorem regni et fidei : ut a manibus …ut vero religionis defensori et protectori …

Humilissimus servus Georgius d’Aradon « (autographe K. 1573)

(1) le Père Mathieu de Aguirre est chargé d’apporter des pièces (Lettres, preuves ) en Espagne et de lui communiquer les choses les plus secrêtes, plus importantes et plus urgentes qu’il ne peut confier à une Lettre.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

autres Sources : La Borderie-Pocquet (Historiens et juriste) tome 5 sur 6 volumes, de l’Histoire de Bretagne (extraits)

[p187/189] Le Duc de Mercoeur fait réunir les États de Bretagne à Nantes [favorable à l’Infante d’Espagne] le 29 mars 1591 …ils étaient plus nombreux que les États [de Rennes favorable à la france]. … c’était pour lui « un moyen de parvenir au restablissement de nostre saincte religion, soubz l’authorité d’un roy recongneu catholique » …Les États rédigent un Statut provincial en 77 articles par lequel les États règlèrent avec sagesse l’administration du Pays. Cet acte ratifia le transfert du Parlement de Bretagne à Nantes ; il attribua au Duc le droit de nommer les magistrats et celui , plus important encore, de présenter aux Bénéfices ecclésiastiques …

[p191/192] – V- Le complot Espagnol.

« Philippe II n’était pas un ennemi, c’était un allié …mais…en même temps un compétiteur (1)

(1) Archives de Simancas, Gaston de Carné 1899 … dossiers enlevés à l’espagne en 1808 [par Napoléon]

Mercoeur à dû se déclarer le défenseur résolu de la cause de l’Infante et s’engager par serment à la soutenir (2)…

(2) Jacqueot de la Motte … ; G. De Carné, Correspondance des ligueurs Bretons avec l’Espagne, Tome 1 , p44-47.

[p192] L’Évêque de Vannes Georges d’Aradon…initiateur dela campagne ..en faveur de l’Infante, … Le roi d’Espagne était le principal protecteur de la Ligue [des catholiques] ….il parut naturel à d’Aradon de faciliter à sa fille aînée l’accés au trône Ducal ; il y vit le moyen d’assurer le règne du catholicisme en Bretagne…. d’Aradon rédigea 2 Lettres, l’une en Latin pour le Roi, où il disait « Jube nos in tuorum admitti numerum subditorum » et l’autre pour l’Infante …afin de « l’acertiorer de la très grande … volonté » que ses frères et lui avaient « à son très humble service » (1)

(1) Georges d’Aradon…

Le Cordelier , Mathieu de Aguirre, se chargea de porter à Philippe II ces étranges missives (secrètes). Le moine fut reçu à l’Escurial en février 1591. … [l’Ambassadeur du roi d’Espagne] Don Mendo Rodriguez de Ledesma arriva à Nantes le 1er mai 1591, pourvu d’instructions très précises : décider le Duc de Mercoeur et la Duchesse de Pentièvre, à livrer la Bretagne à l’Infante, et proposer au Duc en échange : le Gouvernement de la Bretagne avec 100.000 écus de rente. (2)

(2)Mendo de Ledesma …